Fait : Le Manitoba se situe sur la Terre... et nous sommes si fiers d’habiter cette belle région de la planète.

Célébrez le Jour de la Terre grâce à ces 30 faits étonnants sur la faune, l’histoire ancienne et les paysages du Manitoba. 

Click and drag to move

Une faune merveilleuse

• Churchill, au Manitoba, est connue comme la « capitale mondiale de l’ours polaire ». Quelque 1 000 ours polaires s’y rassemblent chaque automne en attendant que la glace se forme sur la baie d’Hudson; ils sont plus nombreux que la population de la ville, qui s’élève à environ 800 habitants. 

•  Chaque été, quelque 57 000 bélugas se rendent dans l’ouest de la baie d’Hudson pour se nourrir, s’accoupler et mettre bas, et 4 000 d’entre eux pénètrent dans l’estuaire du fleuve Churchill. 

•  Le Manitoba possède les gîtes de reproduction de serpents les plus grands au monde. À la mi-mai, les couleuvres rayées à flanc rouge arrivent par milliers aux gîtes de Narcisse pour se rassembler et s’accoupler.

•  L’insaisissable wapiti se rencontre dans le parc national du Mont-Riding, surtout pendant la saison du rut à l’automne quand il pousse son cri bien particulier.

•  Paradis des ornithologues, le Manitoba est niché dans trois couloirs de migration où plus de 390 espèces d’oiseaux ont été recensées et où 287 d’entre elles viennent nicher.

•  Le Manitoba compte trois variétés de caribous : le caribou des forêts boréales, le caribou côtier et le caribou de la toundra.

•  L’esturgeon peut vivre jusqu’à 150 ans et sa croissance ne s’arrête jamais, ce qui en fait le poisson d’eau douce le plus gros du Manitoba.

•  Le renard arctique n’est pas seulement mignon, il est aussi robuste. Il possède la fourrure la plus chaude de tous les animaux de l’Arctique et peut supporter des températures atteignant -50 degrés Celsius avant que son métabolisme ne se mette à produire plus de chaleur. 

•  Le parc national du Mont-Riding abrite une harde de 40 bisons des plaines en captivité. Les bisons qui errent dans l’enclos de 500 hectares sont les descendants d’une petite harde qui y a été introduite depuis le parc national Elk Island dans les années 1940, dans le cadre d’un effort de conservation de cette espèce en voie de disparition rapide. 

•  L’une des rares aires de nidification connues de la mouette rosée d’Amérique du Nord est située près de Churchill, au Manitoba.

•  Le scinque des Prairies est la seule espèce de lézard présente au Manitoba; on le trouve surtout dans le parc provincial Spruce Woods et dans les environs. 

Une époque révolue

•  Notre roc est vieux. La roche-mère du Manitoba est constituée d’anciennes roches datant du Précambrien (entre 4,6 milliards et 542 millions d’années) et de jeunes roches sédimentaires du Paléozoïque et du Cénozoïque (entre 542 et 66 millions d’années).

•  Le Centre canadien de découverte des fossiles, situé à Morden, au Manitoba, vise à conserver les fossiles de reptiles marins provenant de l’eau salée de la Mer intérieure occidentale qui recouvrait le centre de l’Amérique du Nord pendant le Crétacé tardif, il y a 80 millions d’années. Sa collection comprend Bruce, le mosasaure en exposition le plus grand au monde.

•  Le Centre canadien de découverte des fossiles exploite également plus de 30 sites de fouilles actifs dans le sud du Manitoba.

• Une tortue géante connue sous le nom d’archélon fréquentait autrefois la Mer intérieure occidentale; à 2 200 kilos, elle demeure à ce jour le genre de tortues de mer le plus gros à avoir été consigné.

•  Au plus fort de la dernière période glaciaire, il y a 20 000 ans, le Manitoba se trouvait sous une couche de glace. À sa taille maximale, la glace faisait quatre kilomètres d’épaisseur.

•  Il y a 12 000 ans, le lac Agassiz était un lac glaciaire d’eau douce, qui s’étendait dans la majeure partie du sud du Manitoba, dans le nord-ouest de l’Ontario, dans certaines régions de l’est de la Saskatchewan, dans le Dakota Nord et dans le nord-ouest du Minnesota. À sa taille maximale, le lac Agassiz était plus grand que tout autre lac d’Amérique du Nord.

•  Deux types de pierre, le quartz et le chert de la rivière Swan, ont été trouvés dans des dépôts de plage laissés par le lac Agassiz. Ils ont été utilisés pour fabriquer des outils en pierre tout au long de la préhistoire.

•  Des vestiges montrent que les bisons erraient dans le sud-ouest du Manitoba il y a (au moins) 10 000 ans et qu’ils y ont fait l’objet d’une chasse active il y a plus de 8 000 ans.

•  Désigné en 1973, le lieu historique national des Monticules-Linéaires contient certains des exemples les mieux conservés de tertres mortuaires appartenant au lieu d’inhumation Sourisford de Devil’s Lake. Il se trouve près de la rivière Souris dans le sud du Manitoba, et ses tertres funéraires datent de 900 à 1 400 ans après J.-C.

•  En 1998, des membres du Musée royal de l’Ontario ont découvert un fossile Isotelus Rex de 71 cm de longueur sur les rives de la baie d’Hudson, au Manitoba. Encore aujourd’hui, ce spécimen détient le record du plus grand trilobite.

Du roc, de l’eau, de l’air

•  Phénomène écologique, un esker est une crête de sédiments laissés par les glaciers sur leur passage. Dans le nord du Manitoba, l’esker Robertson mesure 300 mètres de long et 324 mètres de haut, ce qui en fait le plus grand du genre au monde.

•  Le Petit lac Limestone est l’un des meilleurs exemples de lac de marne au monde : en raison des minéraux qu’il contient, le lac change de couleur, passant d’un bleu cristallin à un turquoise vif selon les changements de température.

•  Grâce à sa situation privilégiée dans l’ovale auroral, Churchill est l’un des meilleurs endroits sur Terre pour l’observation des aurores boréales.

•  Le substrat rocheux sur laquelle est construite la ville de Flin Flon a été formé par l’éruption de roches volcaniques sous l’eau, il y a des millions d’années.

•  La forêt boréale du Manitoba s’étend sur 570 000 kilomètres carrés, ce qui est supérieur à la superficie de la France, et elle compte pour 10 p. 100 de la forêt boréale du Canada.

•  Situé dans le parc provincial Whiteshell, le lac Hawk Ouest, à 115 mètres de profondeur, est le lac le plus profond du Manitoba. Il a été formé par une météorite qui a heurté la Terre.

•  Le Manitoba se situe au centre du bassin hydrographique de la baie d’Hudson, qui va du fleuve Nelson vers l’ouest jusque dans les montagnes, vers le sud jusqu’aux États-Unis et vers l’est jusqu’en Ontario.

•  Le Manitoba n’est pas aussi plat que vous le croyez. Notre province possède deux chaînes de montagnes et de collines (c’est-à-dire, des escarpements), formées par le lac préhistorique Agassiz : l’escarpement Pembina et l’escarpement Manitoba.

•  Située dans le sud-est du Manitoba, à 50 kilomètres au sud de Steinbach, la réserve de prairie d’herbes longues du Manitoba contient l’une des dernières prairies à herbes longues à subsister au Manitoba; elle occupe moins de 1 p. 100 de sa superficie originale, qui atteignait alors 6 000 kilomètres carrés.