Le 17 février, comme tous les troisièmes lundis de février, nous célébrerons au Manitoba Louis Riel. Avez-vous toujours rêvé d’explorer le passé de cet illustre personnage métis qui a fait entrer le Manitoba dans la Confédération canadienne? Vous êtes au bon endroit!

Voici comment, à votre tour, revivre les moments de la vie de Louis Riel à partir de monuments historiques ou lieux importants de Winnipeg et ses alentours.

C'est qui Louis Riel?

Mais d’abord, qui était Louis Riel? Originaire de Saint-Boniface, il a joué un rôle clé dans la Résistance des Métis, qui peuplaient la Terre de Rupert (devenue plus tard le Manitoba et les Territoires du Nord-Ouest), contre le gouvernement canadien au 19e siècle. Il était le chef du peuple métis et il s’est battu pour protéger les droits de ses compatriotes.

C’est aussi lui qui, en tant que chef du Gouvernement Provisoire, le tout premier gouvernement démocratiquement élu de la Terre de Rupert, a négocié l’entrée du Manitoba dans la Confédération canadienne en 1870. Grâce à Louis Riel, le Manitoba a été la première province de l’Ouest à joindre le Canada.

Il est vu comme un héros par les francophones et les Métis, mais il est une personnage controversée et a été à un moment considéré comme un traître à la nation à cause de son rôle dans la Résistance.

Ce n’est qu’en mars 1992 que le Parlement canadien a tranché pour le désigner, à l’unanimité, fondateur du Manitoba et, à ce titre, l’un des Pères de la Confédération.

Les premiers pas

Après cette petite page d’histoire, mettons-nous en route. Rendez-vous à l’Université de Saint-Boniface, au 200 avenue de la Cathédrale, où se dresse une statue de Louis Riel, œuvre conjointe de Marcien Lemay et d’Étienne Gaboury en 1973.

La sculpture est en forme de deux demi-cercles symbolisant deux aimants opposés, comme les différentes forces d’opposition de l’époque : le côté francophone et anglophone. Ils entourent un Louis Riel tourmenté. Cette statue a fait controverse quand elle a été dévoilée, à cause de sa représentation de Louis Riel jugée angoissante, mais aussi de la nudité du personnage.

À quelques pas plus loin, dans le cimetière de la Cathédrale de Saint-Boniface, ne manquez pas la tombe de Louis Riel, où un panneau d’interprétation vous en apprendra davantage sur sa vie et son œuvre. Sur cette tombe, tous les ans le 16 novembre, une cérémonie a lieu afin de lui rendre hommage.

Dans ce même cimetière, vous pouvez prendre une tournée qui touche sur l'histoire de Louis Riel ainsi que l'architecture de la cathédrale de Saint-Boniface. On le dit bien souvent, les cimetières sont les mémoires de nos communautés.

L'histoire métis à Saint-Boniface

La tournée mentionné ci-dessus est présenté par et commence au Musée de Saint-Boniface, et justement, c’est là-bas qu'on se rend ensuite. Un autre lieu incontournable pour comprendre l’histoire des Métis et de leur chef!

Le Musée de Saint-Boniface est l’une des plus anciennes bâtisses de Winnipeg. Ce fut le couvent des Sœurs Grises. Mais surtout, on y trouve toute une collection d’œuvres d’art, ethnologiques et historiques, dont une collection permanente d’objets exclusifs ayant appartenu à Louis Riel.

À la sortie du Musée, n’oubliez pas de vous arrêter devant la deuxième sculpture de Louis Riel, un buste en bronze, celui-ci fait par l’artiste franco-manitobain Réal Bérard en 1989.

Le prochain point d'intérêt est au Jardin du patrimoine de Saint-Boniface. Ce jardin, inauguré en 2018 sur le terrain de la résidence de l’archevêque de Saint-Boniface, a été crée par deux femmes métisses, Janelle Fillion et Candace Lipischak. Des panneaux interprétatifs et un monument commémoratif sur site rendent hommage aux acteurs importants de notre histoire franco-manitobaine, dont Louis Riel.

Sur les rives

Après avoir profité du Jardin, traversez la rivière. Passez par La Fourche, site historique entre autres de la traite des fourrures, du conflit entre la Compagnie du Nord-Ouest et la Compagnie de la Baie d’Hudson, mais aussi de la rébellion des Métis menée par Louis Riel en 1869.

De l’autre côté de La Fourche et de la rue Main, se trouve le Parc provincial d’Upper Fort Garry où seule l’entrée du fort d’autrefois est encore debout. Upper Fort Garry est un témoin de la vie politique et économique de l’époque. Louis Riel y a pris de nombreuses décisions, comme vous pourrez lire sur le Mur du patrimoine, qui retrace sur 400 pieds de long l’histoire de l’Ouest canadien. Parmi ces décisions : celle de faire entrer le Manitoba dans la Confédération et de lever le siège du Fort Garry.

Un peu plus loin, derrière le Palais législatif et près des rives de l’Assiniboine, on retrouve une troisième sculpture de Louis Riel. Après Louis Riel l’homme tourmenté et Louis Riel le Métis de la rivière Rouge, celle-ci le représente en homme d’État. Elle a été créée en 1996 par le Franco-Manitobain Miguel Joyal.

Louis Riel se retrouve partout

D’autres lieux à Winnipeg vous en apprendront davantage sur la vie de Louis Riel et les Métis de la rivière Rouge. À Saint-Vital, ne manquez pas de visiter le lieu historique national de la Maison-Riel. C’est une maison-musée datant des années 1880, d’architecture typique de la colonie de la rivière Rouge et abritant de nombreux objets et meubles typiques métis. Elle appartenait à la mère de Louis Riel, Julie Riel, et le chef métis y a lui-même vécu.

Puis, à Saint-Norbert, amusez-vous à retrouver la barrière au Marché de Saint-Norbert. En effet, c’est à Saint-Norbert que la résistance métisse menée par Louis Riel a commencé, en 1869, quand le Métis Janvier Ritchot a mis son pied sur la chaîne des arpenteurs du gouvernement pour les empêcher d’avancer.

 

De Saint-Boniface à Saint-Norbert, des jardins du Palais législatif à Saint-Vital, les lieux ne manquent pas pour apprendre à connaître Louis Riel et la colonie métisse de la rivière Rouge. Vous aussi, durant cette année du 150e anniversaire de l’entrée du Manitoba dans la Confédération canadienne, faites ce pèlerinage sur les pas de Riel!